Faîtes le bon choix : https://www.riccardomarsili.fr/chirurgie-esthetique/chirurgie-mammaire/augmentation-mammaire-dual-plan

La mastoplastie additive ou augmentation mammaire est l’une des opérations de chirurgie esthétique les plus demandées par les femmes, tant pour la naturalité des résultats que l’on peut obtenir que pour la recherche continue de la beauté à tout prix et dans le respect des canons esthétiques de « perfection ».

La mastoplastie additive est une chirurgie plastique d’augmentation mammaire qui, grâce à l’insertion d’une prothèse mammaire sous la glande ou le muscle pectoral, permet au sein d’augmenter de volume, améliorant ainsi sa forme, sa symétrie et ses proportions en fonction des formes corporelles. Il est possible de choisir la forme de la prothèse, qui peut être naturelle ou à effet push-up.

Avant la chirurgie mammaire

Avant de subir une chirurgie d’augmentation mammaire, une discussion préliminaire avec le chirurgien est essentielle afin de clarifier les attentes, les besoins et le résultat à atteindre, tant en termes de volume que de forme du sein. Pour cette raison, nous vous recommandons de vous rendre dans notre clinique à Paris ou à Pise pour des conseils.

Après la visite, nous nous mettrons d’accord sur les modalités d’accès, le site anatomique où placer la prothèse en fonction du type d’augmentation de volume que vous souhaitez obtenir et les caractéristiques anatomiques : peau, forme du thorax et le type de prothèse choisi.

La chirurgie d’augmentation mammaire à Paris 8ème

L’augmentation mammaire additive est réalisée sous anesthésie générale et une nuit en clinique est nécessaire.
Les points d’accès les plus couramment utilisés sont essentiellement au nombre de trois :

  • sillon inframammaire : c’est le petit pli qui se forme sous le sein en raison de son poids.
  • Zone périérulaire : située à la limite entre la peau et la zone pigmentaire de l’aréole.
  • trans axillaire : il se trouve au sommet inférieur du câble axillaire (cette technique est la moins utilisée).

Point d’insertion de la prothèse d’augmentation mammaire :

  1. entre le gros muscle pectoral et le tissu glandulaire (sous-glandulaire). Cette chirurgie est la moins agressive. Préféré chez les patients qui pratiquent des activités sportives dans lesquelles le muscle pectoral large est soumis à des efforts particulièrement intenses.
  2. sous le muscle pectoral (sous-musculaire). Il est toujours préférable de placer l’implant aussi profondément que possible. La contraction continue du muscle due au mouvement permet un massage constant de la prothèse qui favorise la constitution d’une capsule plus souple et moins épaisse. Chez les sujets particulièrement minces, le contour de la prothèse est moins visible, ce qui peut donner une apparence non naturelle. De plus, il est plus facile d’effectuer des examens instrumentaux comme la mammographie ou l’échographie.

Après l’opération en clinique

Après une intervention chirurgicale visant à augmenter le volume du sein, la formation d’hématomes et de gonflements est normale. En effet, bien que l’intervention soit de courte durée et ne nécessite pas de manœuvres particulièrement invasives, l’incision de la peau et le détachement des tissus pour créer la poche qui accueillera la prothèse, provoquent un traumatisme dans la zone traitée. Au cours de la semaine qui suit l’opération, vous pouvez ressentir des douleurs et des limitations de mouvement. Il est essentiel d’utiliser un soutien-gorge de sport pendant 30 jours.

Dans tous les cas, le résultat esthétique est gratifiant dès les premiers jours après l’intervention et s’améliore progressivement dans les mois qui suivent, avec une forme et un aspect naturels appréciables.

Dans la zone d’entrée où l’incision a été faite, vous remarquerez une petite cicatrice qui tend à s’amincir et à s’éclaircir, devenant de moins en moins visible au fil du temps.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *